JOUEURS PROles anecdotes de l'histoire du golf à travers les grands pro

Discutez ici de vos joueurs favoris

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Re: les anecdotes de l'histoire du golf à travers les grands pro

Message par eglishadow » 22 oct. 2019, 15:30

Coucou ! :D
oui, je sais ça faisait très longtemps MAIS en l'honneur de notre Wallabi français qui s'est bien battu et nous a fait vibrer de ses CR et de ses exploits voici une rubrique sur les pro australiens (donc pour toi Max ! :wink: ).


On connait Adam Scott , Ogilvy, Appelby,
On a déjà cité Greg Norman et aussi Peter Thomson… on en fera d'autre car la liste des joueurs australiens talentueux qui ont marqué ou animé la scène du golf mondial est longue… et ne pas oublié les joueuses telle que Jan Stephenson ou Karrie Webb.

Mais là j'ai repéré un béret australien , il manquait juste la baguette sous le bras :mrgreen:
Il s'agit de Norman von Nida , né en février 1914 et qui nous a quitté en 2007 à l'âge de 93 ans.

Image

en swing cette fois

Image

il a 46 victoires à son palmarès et il remporta le Queensland en tant qu' amateur à l'âge de 18 ans (d'aucuns en comptent plus de 80)
Avant cela il quitta l'école pour travailler dans un abattoir à l'âge de 14 ans et comme caddy ensuite

ici avec Ben Hogan

Image

il reçut la Harry Vardon Trophy (score moyen le plus bas sur une saison mondiale avec un minimum de 20 tournoi et l'open championship inclus) avec 71,25 coups en 1947, seul Greg Norman le reçut en 86 et 88, ni Kel Nagle ni Peter Thomson ne le reçurent
Né en février 1914, il disputa son premier tournoi pro en 1933, puis première victoire en 1935
Il n'a jamais remporté de majeur sa meilleure place étant T 3 à l' Open Championship mais est à la troisième place sur la liste des meilleurs golfeurs australiens de tous les temps.
Il remporta cinq fois le Queensland Open, trois fois son Open national dont deux consécutifs
En 1945 il voyagea en Grande Bretagne et participa très souvent aux tournois sur l'île, ce fut d'ailleurs le premier Australien à le faire

je crois que le tour australien porte son nom (pas sur)

ça claironne sévère, on aurait pu envoyer ce genre de musique à notre ami ! :wink: :roll:

Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 22 oct. 2019, 15:44

anecdote :
Von Nida battit, à 20 ans, le fameux Gene Sarazen (qui avait déjà remporté 6 de ses 7 majeurs) par deux up pour gagner 50 $ , pendant ce match il shotta 67 !
pas mal non ?

dédicace à Max :D :wink: 8)

Image
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Malalindex
Birdie Expert
Birdie Expert
Messages : 1569
Enregistré le : 15 juin 2015, 21:00
Index : 11,9
Localisation : Lille
Âge : 36

Message par Malalindex » 22 oct. 2019, 15:51

ça swing beau sur ta vidéo!
Et tout ça en chemise et pantalon!
"Souvent, quand j'arrive à mettre du bon gros spin dans ma balle, c'est pour faire sortir ma balle du green après qu'elle ait pitché entrée"

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 22 oct. 2019, 17:29

j'ai été dérangé donc je vous continue l'histoire :

après avoir battu Gene Sarazen, ils partagèrent une bière au club house et Norman VN demanda à la star :
" Mr Sarazen , pensez vous qu'un jour je pourrais être un joueur comme vous et voyager à travers le monde pour jouer au golf ?"
ce à quoi Gene répondit :
"Jeune , homme , qui avez-vous battu aujourd'hui ? "
"Vous ! " répondit von Nida ,
"En effet, et je suis le meilleur au monde " termina Sarazen :wink:

Il se bagarra avec Ransom en 1948 à coup de poing, car Ransom (joueur US de Ryder Cup) avait marqué un 4 au lieu de 5 sur un trou et Norman refusa de signer sa carte , la bagarre lui valut une suspension et une grosse amende. Ransom l'insulta et se précipita sur lui, grossière erreur ! :mrgreen:
Comme il était très costaud de part son travail passé dans les abattoirs, Ransom tomba sur un bec ! :mrgreen:
Les avant bras super entrainés faillirent étrangler le joueur US mais un policier venu en renfort lui fit desserrer l'étau alors que sa victime devenait bleue...

Ransom quitta le golf peu après en raison d'une allergie grave à .. l'herbe ! un peu bêta pour un pro. :roll:

Il était très honnête et disait que bien trop de joueurs pro violaient les règles tel Lloyd Mangrun qui avait été disqualifié trois fois… il ne se fit pas que des copains sur le PGA

presque aveugle dans les années 80 il continuait à jouer au golf avec un HCP de 5

avec Nick Faldo auquel il donna des conseils après son tour à 77 coups, le lendemain Faldo shoota 69 en 1998 à l'Australian Open of Adelaide
Image
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 01 avr. 2020, 10:53

Bonjour ! :D
Oui, je sais, ça faisait bien longtemps (mais après tout vous n'aviez qu'à vous y coller , non ? :mrgreen: )

Nous somme privés de golf et du Masters , comme pendant les années de guerre.
Alors revenons à un joueur qui l'a remporté deux fois en trois ans et qui fut son premier vainqueur.
Ce sont les années des débuts alors que le Masters s'appelait encore l'Augusta National Invitational, donc un très grand tournoi sur invitations, que nous devons à Bobby Jones comme chacun sait, ceci en 1934.

Nous sommes en 1934 puis en 1936 alors que la pluie avait inondé le parcours le dimanche forçant à remettre au lundi le final du tournoi.
on en voit l'affiche et le programme ici



voici son swing



on remarquera que le talon avant se décolle, comme on le rencontrait souvent à l'époque, du à l'afflux aux USA des pro venus de Carnoustie.
Cela oblige à un temps juste.

Il sera le dernier à battre Bobby Jones en match play, en 1930 au Savannah Open.

peu de personnes en France le connaissent et pourtant Smith , contrairement à ce que pourrait évoquer son nom, n'est pas un joueur perdu dans la foule des pros.

né en 1908 dans le Missouri, pro à 18 ans il remporte 30 tournois PGA, dont le premier à 20 ans et le dernier en 1941, il sera dans l'équipe US de la Ryder Cup dès sa vingtième année et jouera 5 fois la Ryder Cup.

ce que l'on sait moins est qu'il fut le premier à utiliser un sand wedge (pas le moderne utilisé par Sarazen, un autre) il le passa à Bobby Jones qui s'en servit pour remporter l'Open Championship en 1930, avant qu'il soit interdit par l'USGA
On se souviendra (voir plus avant) que Bobby Jones était resté enfermé dans un bunker du Old Course de St Andrews (qui porte son nom) sans pouvoir en sortir et avait abandonné, furieux, lors de sa première tentative.




Il aura le record de victoires remportée avant 21 ans (soit 6 victoires PGA).
Il est considéré par Byron Nelson comme le meilleur putteur et chipper de tous les temps
Horton Smith 1.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 01 avr. 2020, 11:00

C'st un très grand joueur dont l'image fut un peu occultée par la personnalité de Bobby Jones ou Gene Sarazen, dont la précocité record ne fut battue que par Tiger.

Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Capoblanco
Par Expert
Par Expert
Messages : 605
Enregistré le : 23 déc. 2018, 01:48
Index : 33,3
Pays : Belgique
Localisation : Belgique
Âge : 51

Message par Capoblanco » 01 avr. 2020, 19:25

Merci !
Capoblanco

"Mon seul problème c'est que je suis trop près de la balle après l'avoir frappée."

Putter Odyssey White Ice Dart Blade
SW Acer XB
PW, Fers 9 à 4 Pinhawk Single Lenght Hybrid
Driver Ping G400

Nostressleia
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 5094
Enregistré le : 17 mai 2012, 19:36
Index : 29,1
Pays : Belgique
Localisation : Auderghem
Âge : 50

Message par Nostressleia » 13 avr. 2020, 08:23

Hello,

on a annonce le deces de Doug Sanders, 20 victoires sur le circuit et 4 2eme place dans les majeurs... dont une au British 1970 ou il rate un put "donne" sur le 18 de St Andrews.


Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 13 avr. 2020, 09:34

je n'étais pas au courant, merci Gilles ! :wink:
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
zigrit
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 4546
Enregistré le : 23 avr. 2009, 19:55
Index : 17
Localisation : les fairways normands
Âge : 59

Message par zigrit » 03 août 2020, 09:23

pour agrémenter tes histoires
https://digitalcollections.nypl.org/sea ... words=golf+#
j'aime bien vers n°200/250, la décomposition des swings
Driver Ping G Sftech, 10°, Alta55
B2 Ping G20, 12°,
B4 Ping G25, 16.5°
H3 Titleist 913H, 19°, Bassara
H4, H5, H6 Mizuno Fli Hi, 22/25/28°, Orochi
F7 au AW (50), Ping G15, red dot
56/14 Cleveland CG15 Zip Grooves,
Putter Odyssey Works V-line
Balles wilson DX2 soft
sac big max silencio
chariot foissy retriver 200 lithium

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 17 sept. 2020, 11:20

Coucou ! Winged Foot ! ça vous dit ?
winged-foot-clubhouse.jpg
ce club a deux parcours le West et le East et c'est le West qui servira une fois de plus à un Open majeur

le West Course a reçu déjà 5 fois l'US Open et une fois l'US PGA
le East a reçu deux fois l'US Open féminin et le Senior
Tommy Armour en fut membre, John Craig son pro (victime de l'albatros de Gene Sarazen sur l'Augusta National iInvitational, maintenant the Masters) vainqueur de deux majeurs en 1941, nous en avions parlé (Masters et US), et aussi en club pro Claude Harmon qui fut le dernier pro de club a remporté un majeur en 1948


son architecte a dessiné de très grands parcours, il s'agit de Albert Warren Tillinghast (7 Mai 1876 – 19 Mai 1942) dit "Tillie"
330px-A.W.Tillinghast1909.jpg
Balustrol a aussi été dessiné en 1918 par ce grand architecte quasi inconnu chez nous , lequel a reçu 7 US open, 15 US GA, 2 US PGA, 2 US Open féminin, et quatre US Amateur excusez du peu
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

F30
Par Expert
Par Expert
Messages : 791
Enregistré le : 24 juin 2013, 15:30
Index : 4,5
Localisation : 27 / 92
Âge : 40

Message par F30 » 17 sept. 2020, 12:23

un de mes sujets préférés celui ci. merci à ceux qui le font vivre 8)
Driver Taylor Made M4 9.5° shaft Fujikura ATMOS
Bois 5 Taylor Made M4 18°shaft Fujikura ATMOS
Fer 2 Taylor Made P790 UDI 17° shaft graphite HZRDUS 85 stiff
Fers Taylor Made P790 acier stiff Dynamic Gold 105 (4 au AW)
Wedges Mizuno T7 54° et 60°
Putter Argolf Mordred

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 20 sept. 2020, 10:43

Bonjour !

c'est 1929 que le parcours a reçu son premier US Open, majeur évidemment et depuis fort longtemps.
C'est Bobby Jones qui finira par l'emporter en play off, et ce sera sa troisième victoire à l'US Open !
Il bien failli perdre en bagarre mais à trois points devant Gene Sarazen et 4 devant Al Espinosa il commet un triple au 8... suivi d'un bogey au 16... alors rejoint il envoie sa balle dans le bunker de green au 18, sort et a un putt de 11 m pour forcer le play off, qu'il entre.


On remarquera le port de la même tenue pour quasi tous les joueurs, le Knickersbockers ou "knickers", is à la mode bien des années plus tôt par le ès grand champion Jerseyen, Harry Vardon.



Il part donc play off contre Espinosa sur 36 tous (ce n'était pas des plus faciles cette époque, mais les impératifs des retransmissions télévisées ont changé les règles pour celles actuelles), Il gagnera avec un 72 et un 69 alors que Espinosa explosera , avec 23 points d'écart (ils seront tous deux en retard sur le tee du play off car ils allaient chercher leurs femmes à l'église)
Modifié en dernier par eglishadow le 21 sept. 2020, 18:04, modifié 1 fois.
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Malalindex
Birdie Expert
Birdie Expert
Messages : 1569
Enregistré le : 15 juin 2015, 21:00
Index : 11,9
Localisation : Lille
Âge : 36

Message par Malalindex » 20 sept. 2020, 12:09

36 trous de playoff, il faut avoir le moral pour repartir la dedans :lol:
"Souvent, quand j'arrive à mettre du bon gros spin dans ma balle, c'est pour faire sortir ma balle du green après qu'elle ait pitché entrée"

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 12 oct. 2020, 12:56

pour une fois je fais un bête copié collé de la revue Golf Planète un coup de mou :mrgreen:


HISTOIRE DU GOLF FRANÇAIS
Jean Gassiat (1883-1966) : au firmament du golf français
11 octobre 2020
Image

Dans notre rubrique « Histoire », Philippe Palli nous rappelle, cette semaine, l’extraordinaire carrière de Jean Gassiat, l’autre Biarrot et contemporain de Arnaud Massy. Sa longévité, son talent, son palmarès et l’invention d’un célèbre putter à tête large l’ont placé au firmament du golf français.



Louis Gassiat dit Jean, du prénom de son père, est né le 3 septembre 1883 à Biarritz.

Pilier du golf professionnel français, le nom de Gassiat est aussi associé à un célèbre putter. Manche en hickory avec une tête large et rectangulaire, le tout en bois, le Marquis de Chasseloup-Laubat, vice-Président de l’Union des Golfs de France, avait été le premier fan de ce putter miracle à la forme moderne.

Vite adopté, le succès est immédiat. Le club appelé putter Gassiat, putter de Chantilly ou de Grand Piano est très vite commercialisé.

À noter : les premiers putters Gassiat auraient été fabriqués par William M. Winton, Walworth, Londres – MODEL LCL n° 627732. (sources Ellis). Les fabricants Forgan de St Andrews et Gibson de Kinghorn en Ecosse ont aussi fabriqué ce putter avec différents aménagements de la semelle. Il existe aussi trois tailles de putter Gassiat.
Image



Comme Arnaud Massy, caddie à Biarritz…
Comme Arnaud Massy, Jean Gassiat va découvrir le jeu de golf en faisant le cadet sur les links de Biarritz.

L’accès au terrain étant interdit en dehors de la fonction de cadet, comme tous les jeunes biarrots amusés par le jeu, Jean va débuter et s’exercer sur un terrain vague où a été aménagé un semblant de parcours. Quelques cailloux pour déterminer les départs, des arrivées creusées à la main et entre, un fairway, pas si fairway que cela.

Pour les cannes et les balles, il fallait aussi user d’ingéniosité, de patience, et ne pas être trop exigeant. Là encore, c’était du fait maison.

Dès qu’il a commencé à se débrouiller, la tentation d’aller jouer sur le golf a été grande. Alors, comme les autres, il allait jouer quelques trous en cachette, en espérant ne pas se faire prendre afin d’éviter une mise à pied. À l’approche de la compétition des cadets que le club organisait, la tentation d’aller » en reconnaissance de parcours » était encore plus grande. La dotation était intéressante et les meilleurs d’entre eux devenaient des cadets-joueurs.

Mince et de taille supérieure à la moyenne pour l’époque (175 cm), Jean Gassiat possède un geste bien huilé tout en finesse. Son rythme, aussi régulier qu’une horloge franc-comtoise, va lui permettre d’avoir une qualité et une constance au drive des plus impressionnantes et l’excellence de son putting va en faire un des meilleurs joueurs de son époque.

2e à l’Omnium de Paris derrière Massy devant Braid
Jean Gassiat se fait remarquer en 1907. Ce n’est pas par le fait qu’il se marie avec Sélina Jones, jeune anglaise qu’il avait rencontré quelques mois plus tôt à Biarritz ni par le fait qu’en décembre, il ait participé au tournoi de Nice en compagnie du célèbre trio britannique, James Braid, Harry Vardon et John Henry Taylor, mais aussi des français, le champion du monde Arnaud Massy et Baptiste Bomboudiac, résidant en Ecosse. (Gil-Blas 29 décembre).
Image

C’est lors de sa première participation au Grand Omniun de France. Grâce à un magnifique birdie au 72ème trou, Jean Gassiat termine à la deuxième place devant James Braid.,Le tournoi est gagné par Massy quelques jours après qu’il a gagné le British et le golf de Paris est pris d’une véritable euphorie.

« On peut inscrire la date d’hier comme la plus belle journée de sport qu’ait jamais pu voir la Boulie ou tout autre Club du monde ». Gil Blas du 2 juillet.

Pro pour la saison d’été à Baden Baden, le contrat de Jean Gassiat se termine à l’automne. Le Comité du Golf de Paris fait appel aux services de la gloire montante du golf français pour seconder Massy, très demandé depuis sa victoire au British Open.

Ce n’est pas la première fois que le golf de Paris fait appel à des pros occasionnels. Le palois Dominique Coussiès en fait partie.

Coussiès n’est pas un virtuose de la balle en gutta bien qu’il ait battu Massy à Cabourg lors d’un match sur 18 trous. Né en 1870, Dominique Coussiès est le 1er pro du golf français et son enseignement a bonne presse. Assistant de l’Anglais Joe Lloyd, pro au golf de Pau et vainqueur de l’US Open Championship 1897, il a fait son apprentissage en Angleterre et en Écosse.

Dominique Coussiès, Arnaud Massy et Louis Tellier sont les trois pros français à avoir participé en 1906 au 1er Open de France.

En septembre 1909, Jean Gassiat devient le professionnel du golf de Chantilly qui vient d’ouvrir. Une rencontre inaugurale entre Gassiat et Massy est organisée et tout le gratin de la société parisienne est convié. » Cette inauguration, très réussie, a été une solennité à la fois sportive et mondaine » Le Gaulois 29 septembre 1909.
Image

Quelques jours plus tôt, avait ouvert le golf de Fontainebleau et, le 4 novembre, c’est au tour de la Nivelle à Ciboure, d’ouvrir ses greens.

1912 : son année et record à La Boulie
En Europe continentale, les tournois Nationaux Open se créent progressivement.

– 1910 : le 1er Open de Belgique est gagné par Massy

– 1911 : le 1er Open d’Allemagne est gagné par Vardon

– 1912 : le 1er Open des Pays Bas est gagné l’anglais George Pannell et Arnaud Massy triomphe à Madrid dans le 1er Open d’Espagne.

Jean Gassiat obtient une très belle place de 7ème au British mais surtout, le Biarrot-Cantilien réalise à son tour et après Arnaud Massy, le doublé français en remportant en 1912, le Championnat National et le Grand Omnium de France.

Lors du 3ème tour de l’Open, Louis Tellier et Jean Gassiat réalisent tous les deux un magnifique score de 68 établissant le nouveau record du parcours de La Boulie.

Gassiat obtenait un invraisemblable résultat de 31 sur l’aller. » Un résultat qui n’avait jamais été fait lors d’une épreuve à la Boulie. …. La caractéristique de ce parcours a été avant tout pour J. Gassiat la précision de ses coups roulés (putting)… » Figaro du 3 juillet.

Au départ du 4ème tour de l’Open de France, Gassiat, Harry Vardon et Louis Tellier sont à égalité. Aucun des trois n’a remporté ce championnat.

Les paris s’orientent sur le Maître en la matière, le quintuple vainqueur du British Open, Harry Vardon. Puis, sur Louis Tellier, le pro du Club. Doué, Tellier possède un remarquable contact de balle, il a un bon putting et, il manie très bien le driver.

Finalement, un score de 73 au dernier parcours est suffisant à Jean Gassiat pour barrer la route du titre à ses deux principaux adversaires.

« …En dehors des qualités que nous venons de signaler, sa souplesse et son calme parfait ont contribué à un magnifique succès ».

Pour la première fois un joueur autre que français et britannique était présent à l’Open de France. John Mac Dermott, US Open Champion 1911 : il termine à la 5ème place juste devant Raymond Gommier, 20 ans, ancien cadet du Club.

Lors de la remise des prix, Jean Gassiat n’a pas connu le bonheur de soulever la Coupe Edward George Stoïber comme cela se fait aujourd’hui. À l’époque, la coupe voyageait de golf-club en golf-club. Le golf de la Nivelle a donc expédié la coupe au Club de Chantilly auquel « appartient le vainqueur ».

Le trophée de l’Open de France et les Mousquetaires du golf
C’est à l’issue du 3ème Open de France que la société de la Boulie avait décidé de fonder une Coupe de France, analogue à la Coupe anglaise que Massy avait mise l’année dernière en sa possession. Figaro du 29 juin 1908. Ainsi naissait l’idée du trophée de l’Open de France.

D’une valeur de 2500 francs à l’époque, le saladier en argent de chez l’orfèvre « Risler et Carré » a été offert par Madame Lena Stoïber, une Américaine, membre du golf de la Boulie. Il est en mémoire de son mari décédé deux ans plus tôt à Paris. Lena Stoïber (1862-1935) et son mari Edward G Stoïber (1855-1906) possédaient une des mines d’or les plus rentables de l’Etat du Colorado, qu’ils avaient vendue avant de visiter l’Europe et de s’installer en 1904 à Paris, avenue des Champs Elysées.

Aux premiers jours de l’été 1913, une rencontre internationale France-USA est organisée par l’Union des Golfs de France.

Pour faciliter la venue des professionnels américains, une somme de 500 francs est garantie à chacun pour le voyage vers la France au lendemain du British Open. Et une somme de 1000 francs sera attribuée à chaque membre de l’équipe vainqueur.

L’équipe américaine est composée d’Alex Smith, écossais devenu américain, vainqueur de l’US Open 1906 et 1910, de John Mc Dermott, 1er joueur né aux Etats-Unis et vainqueur de l’US Open 1911 et 1912, de Mike Brady, second de l’US Open 1911, 3ème en 1912 et enfin, Tom Mac Namara second à l’US Open 1909 et 1912.

L’équipe française a été sélectionnée suite au championnat National qui s’est déroulé en mai au golf de la Boulie.

Arnaud Massy, Champion national 1913, Louis Tellier, Eugène Lafitte et le champion Open de France 1912 Jean Gassiat sont sélectionnés.

Après les doubles du 1er jour et les simples du lendemain, le résultat est sans appel : 6 victoires à 0 pour la France.

L’Open 1913 à Chantilly et la pelote basque pour battre le sultan marocain au tennis
L’Open de France, placé pour la première fois sous le patronage de l’Union des Golfs de France, quitte le parcours de la Boulie pour se jouer en octobre au golf de Chantilly. Jamais l’Open n’avait eu autant de joueurs inscrits.

Pour la 1ère fois, une limite de score pour la dernière journée est mise en place » les joueurs ayant fait plus de 25 points que le meilleur total de la 1ère journée seront éliminés « .

George Duncan remporte l’Open devant James Braid. Le 1er français est Massy à la 4ème place et, Jean Gassiat le Champion en titre et pro du Club, se classe à la 9ème place.

Le lendemain, Arnaud Massy, Jean Gassiat, John H Taylor, James Braid et autres professionnels de talent, répondent à l’invitation d’Armand de Gramont, duc de Guiche. Ils se rendent au domaine de Vallière à Mortefontaine pour inaugurer un parcours de 9 trous, dessiné par Tom Simpson.

En 1914, l’Open de France se joue en juillet au Touquet et quelques semaines plus tard, le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France.

Jean Gassiat est affecté au Régiment d’Infanterie de Bordeaux en décembre. Le 5 juillet 1917, il rejoint le 49ème Régiment d’Infanterie de Bayonne jusqu’au 14 février 1919.
Image


A Bordeaux, Jean Gassiat profite de ses temps libres pour faire quelques parties mémorables au Golf Bordelais avec Moulay Abd el-Aziz qui avait été le Sultan du Maroc jusqu’en 1908.

Un jour, Moulay Abd el-Aziz, fasciné par le jeu de Gassiat, mais un peu agacé de prendre veste sur veste au golf, lui propose sa revanche au tennis.

Jean joue très peu au tennis mais comme tout basque, il joue plutôt à la pala et, il accepte le défi.

Abd el-Aziz s’incline une fois de plus et, le lendemain, Jean reçoit de la part du perdant un magnifique cadeau pour cette victoire.

1919, la reprise
Le golf de Chantilly retrouve un peu d’animation au beau jour de l’automne.

Exposé à l’entrée du pavillon, un tableau des membres tombés au champ d’honneur, compte trente-deux noms.



La Boulie, Saint Cloud et Fontainebleau, ouverts pendant la guerre, sont dans un bon état. Lors de la Conférence de Paix de Paris, le président américain Wilson et le 1er ministre britannique Lloyd George ont régulièrement fréquenté le golf du Saint Cloud Country Club, qui compte déjà 1100 membres.

Le premier tournoi d’après-guerre, les Jeux Interalliés, se déroule aux premières heures de l’été sur le parcours versaillais.

Arnaud Massy qui n’a rien perdu de ses qualités remporte le tournoi individuel et l’équipe de France dont fait partie Jean Gassiat remporte le tournoi par équipes.

Le Figaro du 18 juillet annonce que l’Union des Golfs de France a fait jouer à la Boulie et dans l’intimité, le championnat professionnel de France. Jean Gassiat remporte l’épreuve disputée sur 36 trous. Suite à une chute d’escalier la veille du tournoi, Arnaud Massy avait dû déclarer forfait !

L’année suivante, l’US Champion 1914 et 1919, Walter Hagen fait une tournée européenne et sa présence est annoncée pour le Grand Omnium de France prévu au Golf de Paris-la Boulie.

A la fin du tournoi, à égalité avec le biarrot Eugène Lafitte, un play off sur 36 trous se joue le lendemain pour le départage et Walter Hagen en sort vainqueur.

Jean Gassiat se classe 4ème entre Abe Mitchell et Arnaud Massy.

Au golf du Touquet en 1921, Aubrey Boomer, le pro de Saint Cloud, prend le dessus sur Arnaud Massy et remporte l’Open de France après play off.

Jean Gassiat obtient encore une belle 4ème place.

Naissance de la PGA en 1925


En 1924, Massy et Jean Gassiat sont invités à participer à une exhibition à La Haye et l’Open de France est gagné pour la 1ère fois, par un joueur amateur, l’excellent Cyril Tolley. – Il remportera une 2ème fois l’Open en 1928 –

Le 4 octobre 1925, l’Association des Professeurs de Golf de France, actuellement nommée PGA France, est constituée. Originaire de Cannes, le pro de Compiègne Louis Ghintran en est le président. Massy et Jean Gassiat sont nommés président et vice-président d’honneur.

En 1926, Jean Gassiat est au 1er Salon du Golf qui a lieu aux Galeries Lafayette. Le Figaro suit l’évènement avec grand intérêt durant la semaine.

Le Figaro du 11 mai : « Le salon du golf et l’initiation à ce sport sont des choses qui ne se sont jamais faites et qui amèneront plus d’adeptes au golf que toutes les campagnes qui ont pu être entreprises jusqu’à ce jour…. ».

Le 3ème étage est une exposition complète de tout ce qui touche à l’habillement ou à l’équipement du parfait golfeur, et de la parfaite golfeuse…….Quant à la terrasse, un minigolf sur herbe de 9 trous a été aménagée et une cage encadré de filet, un véritable ring de boxe dans lequel, sous la direction du professeur du Golf Club de Chantilly, Mr Gassiat, des débutantes ont pris leur premières leçons de golf.

Entre 1906 et 1925, les pros originaires du golf de Biarritz dominent le golf professionnel français.

Arnaud Massy et Jean Gassiat sont les seuls Français à avoir remporté l’Open de France et avec Eugène Lafitte, ils se partagent depuis 1911, le titre de Champion National.

L’année 1923 marque l’exception avec la victoire du jeune et talentueux joueur de La Boulie, Raymond Botcazou, 17 ans.

Jean Gassiat, 2 nouveaux titres à plus de 40 ans

Jean Gassiat et Arnaud Massy au golf du Château d’Abbadia à Hendaye

En 1926, afin que les joueurs amateurs puissent se confronter aux meilleurs professionnels français, le championnat de France pro se transforme en National Omnium.

Arnaud Massy toujours là, remporte devant Julien Orengo, la 1ère édition qui s’est déroulé au golf de Wimereux.

Et en 1927, le Maître se classe 3ème à égalité avec Eugène Lafitte. C’est Jean Gassiat qui va renouer avec les joies de la gagne. Suite à un play off sur 36 trous l’opposant à René Golias, il remporte l’Omnium sur ses « anciennes terres », le golf de Chantilly.

Depuis peu, Jean Gassiat a retrouvé la côte basque, un nouveau golf, Chiberta, vient d’ouvrir.

Avec une partie en bord de mer et l’autre en forêt de pins, c’est une merveille conçu par l’architecte anglais Tom Simpson.

Quelques mois plus tard, Jean Gassiat, Arnaud Massy, Aubrey et Percy Boomer se retrouvent à Saint Jean de Luz, pour inaugurer le golf de Chantaco.

Les célèbres pros anglais du golf de Saint Cloud sont les hôtes de M. René Thion de la Chaume, le propriétaire.

Les basques semblent en grande forme. Jean Gassiat vient de remporter le tournoi annuel de Bilbao la semaine précédente et Massy s’est classé second.

Ce match inaugural fait partie d’une série de trois rencontres. Le 1er match s’était déroulé à Chiberta et l’équipe locale avait gagné sur 36 trous par 3 et 2. Le second match avait eu lieu au golf de Saint Cloud et les frères Boomer avaient pris leur revanche par 1 up. Alors, la belle s’est jouée à Chantaco.

En 1929 également , les 9 trous du golf d’Estoril au Portugal ouvrent : Jean Gassiat en a dessiné le tracé.

Fin février et par un temps plutôt agité, Chiberta accueille pour la première fois, le Championnat de France toutes catégories et Jean Gassiat continue sa belle carrière de joueur en remportant un nouveau titre avec l’Omnium National. A la seconde place, Marcel Dallemagne.

Entre 1930 et 1939, c’est au tour d’Auguste Boyer de Nice et de Marcel Dallemagne de Saint-Germain de se partager le titre de Champion National. Seul André Ghintran, pro à Aix- Marseille, vient les importuner en 1938.

Entre 1924 et 1939, de très belles performances lors d’épreuves internationales sont réalisées par les pros français. Trente-deux victoires sont enregistrées dont 23 sont à répartir entre Auguste Boyer et Marcel Dallemagne.

Eugène Lafitte, Arnaud Massy, René Golias, Jean Saubaber et Firmin Cavalo se partageant le reste.

En 1931, Auguste Boyer termine à la 29ème place de l’US Open. 25 000 francs avaient été récoltés par le golf de Nice, Tennis et Golf et quelques dons privés pour permettre au Niçois d’aller jouer l’Open de États-Unis à Toledo.

Et à 60 ans, il participe encore à des tournois pros
Jean Gassiat continue de jouer en compétition partout en France et tant qu’il le peut.

En octobre 1943, il participe à l’Omnium d’Automne, épreuve dotée par Paris-Soir et qui se déroule à Chantilly. Après la 1ère journée, sa 7ème place lui permet d’obtenir quelques lignes dans le quotidien l’Auto du 19 octobre. La « sensation » du tournoi a été offerte par Jean Gassiat qui à SOIXANTE ANS est classé à la septième place avec un total de 153.

Le lendemain, rebelote pour 36 trous mais là, ça été plus dur.

Après Chiberta, il finit sa carrière à Biarritz.

À plus de 75 ans, Jean Gassiat continuait de boucler ses 9 trous quotidiens au golf du Phare en compagnie de son ami Eugène Lafitte, le champion National 1920-1921-1922-1924, vainqueur de l’Open d’Espagne 1921-1929 et de l’Open de Belgique 1921-1925.

Jean Gassiat de son vrai prénom Louis, s’éteint en 1966 à l’âge de 83 ans.



Philippe Palli
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 20 oct. 2020, 10:49

Coucou à tous !

voici la présentation d'un golfeur, petit en taille (1,64 m) et frappant fort la balle (ce qui intéresse beaucoup le membre GT moyen :mrgreen: ).
Ce choix est du à plusieurs choses :
- il a remporté trois fois le Scottish Open, disputé dernièrement, c'est celui qui l'a remporté le plus souvent (le Scottish a été créé en 1972 et joué à partir de 1974)
- c'est l'époque où j'ai commencé le golf
- l'époque de la Balata et des persimmons aussi qui finissaient (et de stars marrantes)
- il fait partie de la génération de golfeurs qui sont nés dans la même année (du moins à 12 mois d'intervalle ou moins) et qui a fait vibrer l'Europe et le débutant que j'étais, en réveillant le vieux continent face à l'hégémonie américaine.
je vous présente le Gallois Ian Wossnam dit "Woosie, un des membres du "Big Five " : Seve Ballesteros, Nick Faldo, Bernhard Langer, and Sandy Lyle.

Ian Harold Woosnam,
Image
est né en 1958 (donc plus jeune que "tonton"), il a un majeur à son actif : le Masters 1991 et en a raté un autre , le plus ancien en raison d'une erreur de son caddie qui avait laissé un club supplémentaire dans son sac et qui lui a causé les coups de pénalités y étant associé.
Bon gars il a conservé ce caddy mais a fini par le virer plus tard, lorsque le type, Miles Byrn, fut bien alcoolisé en tournoi.
.

Il a tout d'abord essayé la boxe puis le golf et est passé pro en 1976, puis sur le tour européen en 1979 où il remporta 28 titres (plus d'autres hors d'Europe)
sa dernière victoire sur ce tour fut en 1997, mais il est revenu en 2001 en Match Play et la même année il finit troisième à l'Open Championship de Royal Lytham & St Annes Golf Club ( de même T3 en 1986 à Turneberry ) malgré ses deux coup de pénalités, sur le parcours de .
Il remporta trois fois le World Match Play Championship, et la dernière fois en 20011 battant Padraig Harrington, il était alors le plus vieux jouer sur le tour.
Image
Il fut 50 semaines en tête du classement mondial, 8 fois sélectionné en Ryder Cup, capitaine en 2006
je vous invite à ajouter à ce portrait si vous le désirez.

une petite vidéo vaut parfois mieux qu'un long discours :

Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Malalindex
Birdie Expert
Birdie Expert
Messages : 1569
Enregistré le : 15 juin 2015, 21:00
Index : 11,9
Localisation : Lille
Âge : 36

Message par Malalindex » 20 oct. 2020, 11:19

Je connaissais déjà « Woosie » mais je ne savais pas qu’il avait été suffisamment dominant pour occuper la tête du classement mondial.
Je pensais que c’était un 1shot sur le master, comme certain l’ont déjà fait.
J’ai donc appris ce jour.

Merci Dom!
"Souvent, quand j'arrive à mettre du bon gros spin dans ma balle, c'est pour faire sortir ma balle du green après qu'elle ait pitché entrée"

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 20 oct. 2020, 11:46

je t'en prie , jeune père dynamique ! :D
Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

F30
Par Expert
Par Expert
Messages : 791
Enregistré le : 24 juin 2013, 15:30
Index : 4,5
Localisation : 27 / 92
Âge : 40

Message par F30 » 20 oct. 2020, 13:48

j'aimais beaucoup ce joueur. Marrant, je me souviens de sa victoire à Cannes en 94.... le moment où j'ai vraiment commencé le golf
Driver Taylor Made M4 9.5° shaft Fujikura ATMOS
Bois 5 Taylor Made M4 18°shaft Fujikura ATMOS
Fer 2 Taylor Made P790 UDI 17° shaft graphite HZRDUS 85 stiff
Fers Taylor Made P790 acier stiff Dynamic Gold 105 (4 au AW)
Wedges Mizuno T7 54° et 60°
Putter Argolf Mordred

F30
Par Expert
Par Expert
Messages : 791
Enregistré le : 24 juin 2013, 15:30
Index : 4,5
Localisation : 27 / 92
Âge : 40

Message par F30 » 20 oct. 2020, 13:54

c'est aussi un amateur de voitures, il avait la première McLaren F1, la mythique 3 places avec poste de pilotage central, il adorait aussi s'afficher dans son jet (à bord duquel il avait eu une belle frayeur quelques jours après le crash de Payne Stewart)
Driver Taylor Made M4 9.5° shaft Fujikura ATMOS
Bois 5 Taylor Made M4 18°shaft Fujikura ATMOS
Fer 2 Taylor Made P790 UDI 17° shaft graphite HZRDUS 85 stiff
Fers Taylor Made P790 acier stiff Dynamic Gold 105 (4 au AW)
Wedges Mizuno T7 54° et 60°
Putter Argolf Mordred

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 24 oct. 2020, 16:10

Pour faire un peu le pendant de ce joueur, et surtout cette génération , je vous mets deux vidéos pour plusieurs raisons :

- la première est que je n'ai pas trop le temps d'écrire, suis feignasse cette semaine :mrgreen:
- puis c'est une belle époque , celle du renouveau de l'Europe face aux USA.
- on peut y voir Woosie, Faldo, Montgomery, Roca, B Langer, Torrance et surtout Ballesteros qui est un pur artiste.
- on peut voir aussi que sur les retransmissions on voit surtout que l'on retient les coups qui sont les plus spectaculaires au yeux de la régie soit les "recoveries", les coups du rough que les connaisseurs attendaient de la part de Seve qui se mettait souvent dans des situations délicates ou impossible pour un autre.
- de tous les golfeurs que je connais Seve est mon préféré, un jouer à supens, un panache...on ne sait jamais à quoi s'attendre avec lui et on peut voir des coups improbables , absent ailleurs et peu courant de nos jours, un toucher exceptionnel ...
- J'ai joué les même têtes de lames que lui et je les possède encore dans un coin, d'ailleurs personne ne voulait acheter cette série (c'était un peu idiot) bonne affaire du point de vue pécuniaire
- on y voit aussi un champion que j'admire énormément: Byron Nelson et aussi Fred Couples , une époque bénie.
-les arbres qui sont attribués à bien des personnalités dont on a pu parler ici



SEVE : sa dernière apparition je crois et il avait perdu, mais jolis coups...


Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Fumsek
Eagle Expert
Eagle Expert
Messages : 2712
Enregistré le : 26 nov. 2015, 18:23
Index : Non classé

Message par Fumsek » 25 oct. 2020, 12:11

Merci Dom pour ce retour vers un passé pas si lointain. J'ai malheureusement "raté" le grand Seve (qui, si ma mémoire est bonne, ne jouait pas le Lancôme l'année où j'avais été traîné mes guêtres d'étudiant sur le parcours de St Nom :( ). Le mini Gallois, grand par l'esprit était une figure attachante, et je me souviens bien de sa terrible aventure du 15ème club dans le sac. Sa victoire au Masters est magnifique et rappelle à quel point la fortune peut être dure ou cruelle avec les meilleurs. Lui au moins a pu savourer ce moment spécial dont ont été privés tant de grands noms (Colin M. tellement rayonnant en Ryder).
Modifié en dernier par Fumsek le 26 oct. 2020, 10:34, modifié 1 fois.
Bang Death Kiss 9,74° - shaft Golden Glaoui
Bois 13&15 Hookitmate – shaft Baramine Steel
Série H. Hanzo Kill Bill edition forged – shaft Black Mamba
Wedges Spinitmore 50/54/58
Putter Somelikeit Hot
Balles Bottomlake
J'ai un point commun avec Bubba Watson : au drive, le bunker de fairway à 250m n'interfère pas vraiment avec ma ligne de jeu

Avatar du membre
eglishadow
Albatros Expert
Albatros Expert
Messages : 12217
Enregistré le : 07 avr. 2014, 08:10
Index : 16,1
Localisation : 03
Âge : 70

Message par eglishadow » 26 oct. 2020, 10:32

je t'en prie ! :D
pour ceux que ça intéresse , le dernier tour de Woosie au Masters 91 où il succéda à Nick Faldo... un peu long mais intéressant



et une interview

Driver TW 919 THI et FD sur S2S white
bois 3TW (950 , 14,5°) S2S white
Bois 5, 7 et 9 TW 929 S2S white
TW Sterling 5 au LW Superlite S
Putter PXG Gunboat
-Chaque fois que je fais un birdie, je dois faire 2 triple bogey pour rétablir l'équilibre fondamental de l'univers.

Avatar du membre
Fumsek
Eagle Expert
Eagle Expert
Messages : 2712
Enregistré le : 26 nov. 2015, 18:23
Index : Non classé

Message par Fumsek » 26 oct. 2020, 11:26

excellent, la remise de la veste verte avec à côté un gamin nommé ... Phil Mickelson (le meilleur amateur cette année-là au Masters) :lol:
Bang Death Kiss 9,74° - shaft Golden Glaoui
Bois 13&15 Hookitmate – shaft Baramine Steel
Série H. Hanzo Kill Bill edition forged – shaft Black Mamba
Wedges Spinitmore 50/54/58
Putter Somelikeit Hot
Balles Bottomlake
J'ai un point commun avec Bubba Watson : au drive, le bunker de fairway à 250m n'interfère pas vraiment avec ma ligne de jeu

Répondre

Retourner vers « JOUEURS PRO »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité