mouvement meilleurs joueurs golf histoire

La flexion de la jambe arrière

Il est important que la jambe arrière perde de la flexion lors du backswing pour plus de puissance. Je vais voir dans cet article les secrets de la flexion de la jambe arrière.

Lors du backswing, la flexion des jambes change en continu. A l’adresse, les deux jambes sont légèrement fléchies dans une position souvent décrite comme étant dynamique et athlétique. Ceci est important pour la stabilité du corps et pour permettre de prendre de bons appuis sur le sol pour faciliter l’accélération du club.

Lorsque tu réalises ton backswing, la jambe avant doit progressivement fléchir alors que la jambe arrière doit se tendre.

Tu dois ensuitet’assurer que la jambe arrière commence à se tendre pour permettre aux hanches de tourner davantage. Cette mécanique permettra de générer un plein backswing avec des épaules qui tournent jusqu’à 90˚.

Quand un golfeur n’est pas capable de faire un backswing complet, on lui dit souvent qu’il n’a pas assez de souplesse. En réalité, c’est dû au mauvais fonctionnement des jambes et des hanches. Pour réaliser un bon backswing, les hanches doivent tourner à 45˚ et le haut du corps à 45˚. Ainsi, on obtient un beau backswing avec le dos face à la cible et une “illusion” de rotation du haut du corps de 90˚.

Laisser la jambe arrière se tendre va également avoir un effet sur la trajectoire des mains qui pourront maintenant voyager sur un arc de cercle vers l’intérieur (en profondeur). Ceci permettra également de créer plus de vitesse de swing. Sachez que le plus le club est long, plus la jambe arrière doit se tendre.

« Le swing de golf ne fonctionne pas comme un ressort mais plutôt comme une catapulte. »

Lorsque la jambe arrière reste fléchie telle qu’elle l’était a l’adresse, la rotation des hanches est limitée. Ceci a pour effet de limiter le backswing et le club suivra une orbite autour du joueur trop vertical. Ceci mène à un manque de profondeur, un mouvement ext/int du club et une perte de distance.

La jambe arrière est en train de se tendre progressivement tout au long du backswing pour faciliter la rotation des hanches et des épaules. Le club continue sa trajectoire vers l’arrière, vers le haut et vers l’intérieur sur un plan incliné pour plus de profondeur et donc plus de distance.

J’exprime parfois une préférence en disant que les deux jambes sont fléchies environ à 20˚ à l’adresse. En haut du backswing, la jambe arrière n’aura plus que de flexion et la jambe avant en aura 35˚. Mais en réalité, le principal est simplement de comprendre que la flexion ne change pas d’un coup au départ de backswing ou tardivement en fin de backswing. En effet, elle change en continu. Elle change tout au long du geste.

« Jouer bien. Jouer mieux. »

Lorsque la jambe arrière reste fléchie telle qu’elle l’était a l’adresse, la rotation des hanches est limitée. Ceci a pour effet de limiter le backswing et le club suivra une orbite autour du joueur trop vertical. Ceci mène à un manque de profondeur, un mouvement ext/int du club et une perte de distance.

La jambe arrière est en train de se tendre progressivement tout au long du backswing pour faciliter la rotation des hanches et des épaules. Le club continue sa trajectoire vers l’arrière, vers le haut et vers l’intérieur sur un plan incliné pour plus de profondeur et donc plus de distance.

J’exprime parfois une préférence en disant que les deux jambes sont fléchies environ à 20˚ à l’adresse. En haut du backswing, la jambe arrière n’aura plus que de flexion et la jambe avant en aura 35˚. Mais en réalité, le principal est simplement de comprendre que la flexion ne change pas d’un coup au départ de backswing ou tardivement en fin de backswing. En effet, elle change en continu. Elle change tout au long du geste.

« Jouer bien. Jouer mieux. »